Abeille charpentière

Voir cet animal dans la galerie

Embranchement : Arthropodes
Classe : Insectes
Ordre : Hyménoptères
Famille : Apidés

Xylocopa violacea

 

L'abeille charpentière (ou xylocope violacé) est une grosse abeille solitaire au corps et aux ailes de couleur noire avec des reflets bleus-violets. Son envergure peut atteindre 5 cm pour une longueur de 3cm. Sa taille imposante et son vol rapide et bruyant en font un insecte assez impressionnant.

Elle doit son nom aux galeries qu'elle creuse dans les vieux bois (souches, veilles poutres extérieures) et dans lesquelles elle dépose ses œufs. A l'aide de sciure, les galeries sont cloisonnées en loges contenant chacune un œuf et des réserves de nourriture pour la future larve.

Cette espèce n'est cependant pas xylophage, elle se nourrit de nectar qu'elle butine sur les fleurs jusqu'à plusieurs kilomètres du nid.

Aussi impressionnante soit-elle, cette abeille n'en est pas pour autant agressive. Il y a peu de chance qu'elle se servent de son aiguillon venimeux si on ne la dérange pas exagérément.

Mante religieuse

Voir cet animal dans la galerie

Embranchement : Arthropodes
Classe : Insectes
Ordre : Mantoptères
Famille : Mantidés

Mantis religiosa

 

Les mantes sont des insectes prédateurs chassant à l'affût d'autres insectes grâce à leurs pattes antérieures préhensiles : en se repliant, tibias et fémurs agissent comme des pinces hérissées d'épines. Elles guettent leurs proies dans des zones ensoleillées, pattes ravisseuses repliées. Cette posture, évoquant une prière, explique le nom vernaculaire de la plus commune Mante d'Europe : Mantis religiosa.

Chez certaines espèces, après l'accouplement, il n'est pas rare que la femelle décapite et mange le mâle. Ainsi, la femelle peut se permettre d'être polygame, alors que le mâle n'a souvent pas cette chance...

Epeire fasciée

Voir cet animal dans la galerie

Embranchement : Arthropodes
Classe : Arachnides
Ordre : Aranéides
Famille : Argiopidés

Argiope bruennichi

 

L'épeire fasciée ou argiope fasciée est l'une des plus grosses araignées tisseuses de piège circulaire d'Europe. La femelle peut en effet atteindre 25mm de long. Elle est facilement reconnaissable à son abdomen jaune zébré de bandes noires et blanches. Ces couleurs d'avertissement mettent en garde les éventuels prédateurs contre la toxicité de son venin. Elles ne sont d'ailleurs pas sans rappeler celles de la guêpe, d'où l'autre nom de cette araignée : épeire frelon. Le mâle est beaucoup plus discret : une livrée plus terne et surtout une taille beaucoup plus petite (autour de 5mm).

Voir cet animal dans la galerieCette araignée est commune au pied des buissons et dans les grandes herbes des endroits chauds où elle se tient la tête en bas au centre de sa toile. Cette dernière possède un zigzag dense de soie blanche caractéristique, le stabilimentum, dont le rôle est de consolider le piège. Ainsi renforcé, il est capable de résister aux puissants criquets et sauterelles, voire aux mantes religieuses. L'araignée consommera tout insecte se prenant dans sa toile.

Après l'accouplement, le mâle est souvent tué puis mangé par la femelle. La femelle pond ses œufs dans un cocon en forme de poire qu'elle dépose au pied de la toile. La femelle mourra dès les premiers froids de l'automne. Les œufs éclosent rapidement mais les jeunes attendront la fin de la saison froide à l'abri du cocon et sortiront en milieu de printemps pour recoloniser le milieu.

Saltique arlequin

Voir cet animal dans la galerie

Embranchement : Arthropodes
Classe : Arachnides
Ordre : Aranéides
Famille : Salticidés

Salticus scenicus

 

Petite araignée d'environ 5mm à l'abdomen zébré, le saltique arlequin fait partie de la famille des salticidés, dites araignées sauteuses.

Facilement observable en été sur les végétaux ou les rochers, la disposition particulière de ses huit yeux lui offre un champ de vision à 360°. Les deux gros yeux médians antérieurs lui fournissent une vision binoculaire et ainsi une estimation précise des distances. Ces yeux sont également mobiles afin de suivre une éventuelle proie du regard.

Voir cet animal dans la galerieCette araignée ne tisse pas de toile pour piéger ses proies. Elle se positionne à quelques centimètres de sa cible, puis, à l'arrêt, effectue un bond précis sur la proie. L'erreur n'étant pas qu'humaine, un fil de sécurité lui permettra de regagner sa position initiale pour un nouvel essai en cas de raté.

Crachat de coucou : Philène spumeuse

Voir cet animal dans la galerie

Embranchement : Arthropodes
Classe : Insectes
Ordre : Hémiptères
Famille : Cercopidés

Philanus spumarius

 

Lorsqu'elle a trouvé un site d'alimentation riche en sève sur une plante, la larve de Cercope s'entoure une écume protectrice connue sous le nom de "crachat de coucou" ou "écume printanière". Cette mousse visqueuse est issue du mélange de ses excréments liquides et de la sécrétion de glandes abdominales dans lequel l'insecte injecte de l'air. A l'extrémité de l'abdomen, un tube respiratoire permet à la larve de respirer hors de l'écume.

     Pages : 1 2 3 4 5 6 7     >

Dernières photos

Vulcain
Punaise verte
Araignée courge
Seiche commune
Phasme gaulois

Derniers articles

Abeille charpentière
Mante religieuse
Epeire fasciée
Saltique arlequin
Crachat de coucou : Philène spumeuse

Incontournable

Commander sur Amazon.fr
Commander sur Amazon.fr

A propos du site

Flux RSS : Articles
Flux RSS : Galerie
Valid XHTML 1.0 Transitional

Ajouter à del.icio.us

Toutes les photographies de ce site sont publiés sous licence Creative Commons by-nc-nd.
Pour toute utilisation n'entrant pas dans le cadre de cette licence,
contactez l'auteur : Jean-Michel Bernard.